Présentation et histoire de Mégevette

Mégevette occupe le haut de la vallée du Risse. Le chef-lieu et à 880m d’altitude. Son territoire s’étend à l’Ouest sur les versants orientaux de la montagne d’Hirmentaz (1 607 m) et la Pointe de Miribel (1 581 m) et à l’Est sur le versant occidentaux de la Tête des Follys (1 768 m) et la Pointe des Jottis (1 548 m) qui se présentent comme les contreforts du Roc d’Enfer. En conséquence, son altitude varie entre 850 et 1 768 mètres mais les hameaux habités ne se situent pas au-dessus de 1100m.

Mégevette, qui s´appelait autrefois Mégevole, est un village de montagne dont les nombreux hameaux sont dispersés sur les pentes d´une cuvette largement évasée. Mégevette est un diminutif de Megève, qui vient du latin « média aquarum » et qui peut se traduire par milieux des eaux ?
En forme d´écusson, le blason de la commune fait référence à la croix de Savoie (en haut), au Faucigny (à gauche) et aux nombreux colporteurs de la commune symbolisés par le chiffre 4.


logo.png

Entre chablais et faucigny : 

Au Moyen Age, le territoire de la vallée de Mégevette appartient à plusieurs seigneurs féodaux (les Faucigny, les de La Tour, les Saint Jeoire, les Montfalcon, les Bompaire, les Sallaz, etc.).
Il faudra attendre 549 années pour que Mégevette soit rattaché au canton de Saint-Jeoire et se retrouve à nouveau en Faucigny.


L'activité économique :

A partir de 1892, deux foires sont organisées chaque année, l'une à l'enmontagnée, l'autre à la démontagnée.
Des noms de hameaux ou de lieux-dits rappellent que l'artisanat s'est développé sur la commune (moulins, scieries...).

Sous le hameau de la Culaz, près du Risse, se trouve une scierie, actionnée par une roue à aubes, qui était encore en activité en 1992.



L´église Saint Nicolas : 

La paroisse dépendait autrefois de l´abbaye d´Aulps.
Une première église, datant du 10ème siècle, trop petite et vétuste, a été remplacée par l´actuelle, construite de 1872 à 1880.
Avec sa triple nef, elle accueillait le millier de paroissiens de l´époque. Elle est placée sous les patronages de saint Nicolas et de saint Théodule. Erigée dans un style qui mêle le pseudo-roman et la renaissance italienne, elle est surmontée d´un clocher à bulbe. Sous l´église, une crypte (la chapelle funéraire de la famille Fernex) abrite une fresque du 17ème siècle dont il ne reste malheureusement presque plus rien. Entre 1975 et 1992, l´église a été entièrement restaurée.

L’Agriculture Hier et Aujourd’hui:

La vallée de Mégevette est une plaine large et ensoleillée, dont le sol fertile est facile à exploiter. L´élevage des vaches pour leur lait perdure depuis des siècles. Comme dans le reste de la Haute-Savoie, les premières fruitières apparaissent à la fin du 19ème siècle. Celle du chef-lieu, abandonnée depuis les années 1990, récoltait le lait des producteurs de Mégevette et fabriquait quotidiennement reblochon, tomme et abondance. Afin d´acheminer le lait des alpages hauts perchés, Mégevette a été la première commune de Haute-Savoie à se doter d´un pipe-lait.
En 1988, la commune comptait 14 exploitations agricoles permanentes. Il n´en restait plus que 5 en 2007.
Mégevette se trouve dans la zone AOC (Appellation d´Origine Contrôlée) de protection du reblochon ce qui devrait assurer la pérennité de ses agriculteurs.
Aujourd´hui encore, les alpages sont occupés à la belle saison par les vaches. 

Des Maisons Typiques :

L´habitat de la commune est dispersé au gré d´une vingtaine de hameaux.
Les maisons les plus anciennes se reconnaissent facilement avec leur toit à quatre pans, leurs linteaux sculptés et leurs encadrements de fenêtre en pierre de taille qui rappellent les artisans des siècles passés. 


Les oratoires et croix:

On dénombre sur la commune de nombreux oratoires et croix dont l'un des plus anciens de la vallée date de 1757. Vous pourrez les découvrir lors d'une randonnée pédestre.
https://www.alpesduleman.com/randonnee-le-tour-des-oratoires-de-megevette.html


église saint nicolas.jpg